5/04/2011

Hanabi

Alors, après cette brève pause, (Ouch nan Aie pas taper pas taper), donc cette longue pause… parlons du seul évènement typiquement japonais auquel j‘ai eu la joie d’assister: hanabi.

Vous pouvez remercier mon téléphone tout moche mais cette photo résume bien l'évènement:
1- comme tous les évènements on arrive en retard
2- un feu d'artifice
3- du kimono, des geta et des couettes kawai (mais ça vous vous y attendiez en trainant ici nan?)

(je peindrais un portrait du travail au japon et des opportunites d’embauche au Japon plus tard…encore...)


Hanabi ou 花火 (はなび) de :fleur et de :feu.


En gros imaginez: vous soufflez dans un un pissenlit en feu, multipliez la taille par 10 000 et masturbez vous avec toute votre spartiate réserve devant cette étalement de puissance majestueux. Bref, le hanabi c’est le feu d’artifice au Japon.

Je me souviens des feux du 14 juillet en France, on se rassemble devant l’église, le parc, la mairie ou une colline voisine pour apercevoir les feux, et surtout on se dépêche pour ne pas rater l’évenement qui ne se produit qu’une fois dans l’année.

Au bord de la plage c’est l’idéal, on s’installe avec sa boisson un peu avant et on savoure le spectacle.

C’est un peu la même au Japon, à quelques différences près (les plus perspicaces auront remarqués que je apprête, tel l’éléphant ayant ingéré 3 quintaux de pruneaux, à chier allègrement sur la conception européenne du feu d’artifice).


La premiere et de taille, c’est le temps; entre 1h30 et 2h…

Donc on peut arriver à la bourre, faire son chiant pour trouver une place sympa, déplier la nappe et sortir les verres et les canettes. Et les 2 heures c’est non-stop hein. (On peut même se fendre le luxe de se barrer avant si on veut, c’est dire.)

J’en vient directement au second point: comme ça dure loooooongtemps, on bavarde, on papotte, on picole. Hanabi, c’est hanami (clic clic) de nuit en flashy avec les bruits en plus.

Et du coup je me pause la question, qui en France a décidé qu’un feux d’artifice devait durer 15 minutes? Je veux dire, même si c’est une question de coût, ça coute rien d’entretenir un peu le suspense en rajoutant un peu de musique, ou en prenant un peu en longueur pour pouvoir caler un feu un peu chiadé, on est pas obligé de faire un remake de la guerre du Viet-Nam sur le finish à chaque fois non plus. A part quelques moments qui frolaient l’apocalypse, l’ambiance générale était très posée, avec des pauses de 30 secondes - 2 minutes entre les séries.

Je veux dire, les mecs se font chier à essayer de refaire des kanji avec les explosions, allez pas me faire croire que c’est compliqué de reproduire un coeur ou une putain d’étoile! Alors pourquoi??

Ensuite j’avoue, il y a des trucs chiants… Le cerveau des japonais se transformant en peluche des qu’un truc choupi-kawai se produit, je vous raconte même pas tout ce qu’un couple peut débiter comme connerie pendant 2 heures de feux d’artifice…

Mention spéciale pour le すごい qui en pratique se lit plutôt すごおおおいい!!

Et avec un ratio exclamation explosion qui tangente le 1.


Bon allez, enjoy: pour info hanami s'étale durant tout l'été partout dans le Japon, ici vous avez droit à hanami vue sur la baie de Tokyo.






video


video


video

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

 
... seems a single step may lead far from the single step