2/20/2010

Combini

Envie de prendre le dernier magazine ou le dernier manga avant de rentrer tard à la maison à 23h, une petite fringale à 2h du matin, envie d'un bento, de nikuman ou de patisserie? besoin de prendre un café au départ du boulot tôt à 5h du matin quand il fait froid, besoin d'un parapluie, d'un stylo, de nouveau collant parce que un chikan vous les a ripé dans le métro (j'en sais rien j'imagine, ça peut arriver) bref la réponse est à chaque fois la même: combini.

Hors sujet: je tiens à préciser qu'un nikuman n'est pas un homme-viande digne de figurer parmi les ennemi les plus redoutable de batman à cause de sa fameuse attaque du lancé de jarret, mais un beignet (le plus proche de bun en français je suppose) à la viande cuit à la vapeur. niku: 肉: viande et man: manju, qui veut en gros dire beignet ou ce style de confection. Bien sur les japs l'ont piqué au chinois il y a fort longtemps et manju vient de mantou, par contre je fais pas de chinois donc pour connaitre l'origine de mantou vous vous démerdez tout seul.
En Chine, le nikumanju s'appelle baozi, c'est pour ça que, couillons d'occidentaux que nous sommes, on a traduit cet innocent amuse-gueule par bun-bao dans une grande partie de nos magasins boui-boui, histoire de bien se rappeler qu'on mangeait un beignet-beignet, et et que que c'était c'était super super bon bon...
Il y a plein de variantes de part le monde et ça n'existe pas qu'à la viande, par conséquent ça fait parti des dénominateur commun à toute l'humanité: tout le monde est d'accord sur le fait que quand il fait faim et froid, c'est de la balle.

Le combini c'est le petit shop qui a tout, pas trop cher, tout l'essentiel de la bouffe et de la boisson ou les fringues ou accessoires dont on peut avoir besoin en cas d'urgence, quelques magazines, du postal, un distributeur et parfois une borne pour réservation de transport divers. Ouvert 7j/7, 24h/24 la plupart du temps. Dans un rayon de 50m autour de chez moi, j'en ai 3 et encore, malgré que j'habite (oui, malgré que est correct!) près d'une station de JR, c'est relativement peu. Ca grouille et il est impossible de ne pas en trouver.

En aout 2009, il y en avait 42 345, réparti entre:

- 7-11 (Seven-Eleven): 12 467
- Lawson: 9 562
- FamilyMart: 7 604
- Sunku
- Mini stop
- Am/pm
...

ce pour les plus connus

Le combini fait donc parti intégrale de la vie au Japon, en ajoutant que les 100yen shop en font également parti, on comprend qu'un grand nombre de japonais va faire ses courses uniquement au combini. (Et d'ailleurs n'ayant jamais vu de 1 euro shop en France ni nul part en Europe, tous les non japonais y vont également faire leur course!! sans vouloir retomber dans le cliché du Japan Superior... en fait le principe est tellement mondial que c'est plutôt Europe inferior.)


Rapide topo sur les 3 premiers du classement (après relecture je me rends compte que vous vous en foutrez sans doute):


Seven-Eleven

Seven-eleven n'est pas d'origine nippone, à la base la chaine a été créée au Texas (ouep, moi aussi ça m'a fait un choc, mais le type qui a crée ça n'était pas un simple redneck apparemment donc on peut s'y faire). Elle produisait de la glace et s'est lancé dans la conservation puis la vente de produits journaliers. Toujours est-il que monsieur texan, malgré le bon succès de son entreprise (aussi fallait pas être une lumière pour faire le calcul qu'ouvrir son magasin plus longtemps permettait de faire plus de recette (de 7h du mat à 11h du soir en l'occurrence), a eu des difficultés dans les années 80 et s'est fait racheté par les japs. (On en déduit au passage que la franchise 7-11 est un bon exemple pour montrer que "travailler plus pour gagner plus" est une blague périmée depuis 30 ans...). La marque est actuellement bien implantée, principalement en Asie-Pacifique, en Europe du Nord et en Amérique du Nord. Et non y en a pas en France.


Lawson

Lawson, en plus être d'une invective de votre patron pour vous signifier que vous aller vous racheter de votre connerie avec un pack de binche au combini du coin, est aussi né aux States, dans l'Ohio, uniquement dans le lait, puis a grossi (beaucoup même, ils devaient pas connaitre le demi-écrémé à l'époque). La marque ne s'est exportée au Japon que dans les Années 70 avec un partenaire local, qui a fini par posséder l'ensemble de la marque. A noter que les Dairy mart présents aux States sont en parti des anciens Lawson, mais ayant été emmerdés par les puritains locaux (de kewa? mon vocabulaire est totalement objectif!) sur la vente d'articles porno, le nom à changé pour préserver l'image. Le Japon ne s'embarrasse pas de ces détails et mademoiselle en mini jupe peut très bien se fendre un quatre heures pendant que que monsieur salaryman se feuillette le hentai qu'il ramènera pour le soir. Il y a également des Lawson en Chine, mais pas dans le reste du monde, et encore moins en France.


Familymart

Familymart est lui né sur l'archipel (admirez le nombre incalculable de calembour qu'on peut faire avec le mot archipel. ça donne le vertige n'est ce pas?). Ils sont présents au Japon, dans la plupart des pays industrialisés d'Asie (dont 2 en Corée du Nord!! Ha ha! tremble pourriture communiste, ta fin approche!... ) et aux US. Ils ont récemment eu des emmerdes (2010 donc le poids du bâton avec lequel on va leur taper dessus a pas encore été décidé) vu qu'ils ont vendu de la viande de baleine, et des protégées en plus, ce qui est mal. Il n'y en a PAS en Europe, et encore moins en France, donc oui on continuera de se farcir "l'arabe du coin", je sais pas pourquoi personne ouvre de convenient store la nuit en Europe de l'Ouest. Je prends toute réponse.


Et c'est parti pour la série de photos:


Le concept du combini: on est ouvert, on a des clopes, de l'alcool et du cash (たばこ、お酒、ATM/銀行).



Le Sunkus, c'est mon préféré: je kiffe le petit bonhomme en k avec la casquette et les godasses, mais les bières sont moins cher au am/pm (de 10 yen hein)



C'est cool il y a des poubelles pour le tri à chaque fois et des distributeurs de clopes et de boissons (mais pas de capotes, désolé les mecs).


Le coin lecture, principalement de la bouffe, de la mode, du manga et du cul (les japonais sont des êtres humains comme les autres):



Les bento:


Des boissons à tout va, le coin pâtisserie est derrière, il y a des croissants à plein de trucs, c'est un mix européen/japonais, pas toujours ouf, mais avec des bonnes surprises. Sinon plein de cochonneries partout, chips et gâteaux, ainsi que du plus spécial, poulpe, viande et poissons séchés (le poulpe déchire, le poisson est moyen, la viande, je dois trouver la version non conservée dans du sel pendant 4 mois...)



Papeterie (à vérifier en mettant un Tahitien dans le rayon, a priori aucune raison pour qu'il se fende la poire.)



Photocopieuse, journaux, dvd, bon honnêtement on s'en branle mais j'avais pris la photo donc bon...



L'ennemi du type qui était rentré "juste" pour prendre un café (surtout quand il neige dehors):



Et des surprises parfois:
A tester... une fois... pour pouvoir dire "moi, j'ai gouté" et ainsi forcer les autres à en prendre.


fromage&champagne? o'rly?
(conseil: ne pas test le fromage)


Bref, le combini, c'est ton ami.

2/13/2010

2/07/2010

ça passe!


Vu de dehors on se dit que ça va jamais rentrer, mais une fois dedans, on se dit qu'en fait, même si on se sent à l'étroit, si ça passait largement et qu'on pourrait même en mettre plus.

Je fait bien évidemment référence au métro (et train) japonais. (Ah ces français quel esprit tordu!)

Un wagon d'une ligne quelconque est mathématiquement un espace infini et l'illustration parfaite de la récurrence: on peut y mettre une personne et quelque soit le nombre de personne dedans on peut toujours en mettre une supplémentaire. Aux heures de pointes, les employés de la ligne vous aident fortement à rentrer, bien sur: un pied sur le quai, les mains sur le cadre de la porte, dos à la foule réticente à imiter un banc de sardines et hooop, on pousse. Et ça rentre.

J'aurai grandement aimé pouvoir illustrer mes propos, mais à chaque fois que le métro est vraiment bondé, je peux juste pas bouger de tout, et a fortiori, prendre une photo, même avec mon portable, c'est impossible. Chaque décélération ou accélération de la rame simule un pogo dans le wagon, avec une pression de plusieurs dizaines de personnes de chaque coté essayant de reprendre leur équilibre. Je vous fait confiance pour trouver vos illustration en image sur n'importe quel site de partage de media en ligne (dans la mesure du légal).

Heureusement les poignées sont nombreuses et réparties dans le wagon un peu partout, donc la probabilité de trouver un point d'appui est assez grande. C'est pas comme notre métro pérave et son unique barre à strip-tease au milieu de du wagon, où tout le monde peut gouter aux joies de la sueur des mains de son voisin.

Sans ça, un métro est un métro, rien de bien folichon, (enfin j'attends toujours la télé dans le métro parisien). Le seul avantage transcendant, énorme, c'est le siège double combo.
Avec un siège déjà on peut s'assoir et ça c'est bien cool déjà, mais en plus, en dessous du siège, il y a une aération, qui souffle de l'air... chaud. Donc j'ai le choix entre me les geler debout et me sentir comme dans ma couette assis mais attention à quand même laisser la place aux petits vieux. Haaaaa. Haaannn. Doooors. J'adore. Je m'endors (purée elle était bien nulle celle-là). Je pense qu'il n'est juste pas concevable pour un japonais de pas avoir les fesses au chaud, je ferai un post sur la technologie du XXIIe siècle appliquée aux toilettes vous comprendrez.

Et le métro c'est ça (clic to enlarge (et je parle de l'image)):



Quoi? le notre pour un néophyte est pas non plus pétri de clarté.

En fait c'est assez simple.

Déjà, il y a le métro et les JR (japan railway = le train), qui sont deux types de lignes distinctes. Entre autres pas le même tarif (le train est moins cher) et le prix minimum pour un trajet d'une station dans tous les cas est de 130yen et on paye à la distance, donc on évite de changer foutre fois train-métro pour une station ça fait cher sinon.
Nous on a des chiffres pour le métro, ici c'est une lettre, exemple, la Yurakucho line, c'est la Y (Y comme Yurakucho, vous voyez c'est fastoche) et sur cette ligne, chaque station à un chiffre. Par exemple si vous voulez toucher le porte-avion en C8, et bien vous allez à Hibiya (8ème station sur la ligne) avec la Chiyoda line, donc si vous savez jouer à toucher-couler et au cluedo, vous savez prendre le métro au Japon.

La principale différence à mes yeux, c'est l'organisation. A Paris, c'est le système toile d'araignée, plusieurs lignes qui se croisent aux grosses stations et, plus je suis près du centre plus j'ai de station, plus je m'éloigne, moins j'en ai (Quand je dis centre je me comprends, je limite pas le centre de Paris à l'île de la cité!). Tokyo c'est plus "utile" pour les gens qui veulent pas changer de ligne. Beaucoup de lignes font des cercles et font le tour de Tokyo (genre je peux m'endormir dans le métro sans me retrouver à l'autre bout de la ville et en plus j'ai même pas à bouger mes fesses au chaud pour quand même rentrer chez moi). C'est plus long que changer de ligne une fois ou deux pour prendre le chemin le plus court (la ligne droite) mais j'arrive à coté facilement.
La plus connue étant la Yamanote, qui suivant les plan ressemble soit à un cercle parfait soit au circuit F1 de Nürburg. Donc pensez à regarder le plan de la ville avant de regarder le plan du métro et de choisir de changer à la station "la plus proche", les deux plans ne match JAMAIS.

Exemple:


Si si c'est bien la même chose...

Je ferai un post utile si perdu plus tard sur l'organisation des quartiers, mais on retrouve les noms de quartiers dans le métro et également leur position par rapport à la grosse station. (Exemple Igashi (東) veut dire Est, la station Igashi Ikebukuro, se trouve à l'Est de la station Ikebukuro.) Au final, ça fait peur mais c'est relativement bien foutu et assez pratique pour parcourir la ville.


Une dernière pour la route, histoire de se foutre de la taille des japonais gratuitement:


2/01/2010

Le lundi c'est nécrosis


Bon désolé pour le blanc, mais j'étais fatigué, je viens de commencer un boulot super physique et éreintant, j'ai nommé: cuistot, et ça pique.


Du coup, demain, je devais peut-être aller au marché au poisson de Tsukiji (Le gros marché bien fat de Tokyo) mais ça a été repoussé à la semaine prochaine, donc point de flétan nonchalamment posé sur des glaçons qui vous font les yeux doux et réveillent votre imagination la plus folle.

Pas de photo aujourd'hui, car aujourd'hui je parle d'un truc utile et sérieux: le médecin, les soins, la SANTE!! On plaisante pas avec ça surtout au Japon (z'avez qu'à comparer le nombre de personnes qui se baladent avec un masque à Paris et à Tokyo). En France on est assez péon pour croire que le mec qui a un masque c'est celui qui est malade, ce qui est totalement débile, le mec qui a un masque en fait c'est le type intelligent qui a pas envie de choper les merdes que tu vas lui postillonner dans les narines en lui racontant ta vie . Exemple flagrant: Zorro, Zorro il a un masque, il se protège, il nous protège et Zorro n'est jamais malade, cqfd.

Bref, tout ça pour dire qu'on ne badine pas avec la sécurité au Japon, je ferai peut-être un post la dessus à l'occasion, les panneaux de signalisation, les slogans d'avertissement, etc.

Aujourd'hui j'ai donné de ma personne pour test le médecin, je l'ai fais en mode warrior avec deux mots dans mon vocabulaire uniquement. Donc que faîtes-vous si vous avez un bobo au Japon?

Exemple, pris au hasard, vous vous maravez lamentablement la gueule en essayant de choper le dernier train, récupération hélas pas parfaite mais presque, bobo.

Méthode 1:

Ma préférée: comme à la maison. Ça saigne? non. J'ai mal? non. Et quand j'appuie dessus? oui-euh. C'est moche? je me suis pété la gueule hein, les fleurs ça pousse pas dans les croutes! Bon ok, c'est normal, tout va bien, la nature est bien faite, je nettoie et je régénère (Pas aussi vite que Wolverine certes, mais, c'est le mot, je régénère).
La méthode 1 marche jusqu'au moment ou on rencontre la première personne de type collègue, bonus de panique x2 si le collègue est japonais. "Ah mais c'est moche! C'est la gangrène!" (Voir ci-dessus, bah que oui c'est moche, évidemment...) qui nous pousse à passer à la méthode 2.

Méthode 2:

Premier mot à savoir: 医者 ou いしゃ ou isha qui veut dire médecin.
Deuxième mot à savoir: 病院 ou びょういん ou byouin qui veut dire hôpital.

L'utilité du premier mot est à discuter: doctor fonctionne très bien.
Deuxième mot très pratique, car c'est là ou on va et c'est la direction qu'on demande au gens dans la rue quand on est paumé. En général à ce moment là, il commence à pleuvoir.

En fait hôpital n'est pas forcément un complexe hospitalier de type CHU, ça désigne tout aussi bien un cabinet où officie un seul et unique médecin. Ne cherchez pas un building de 15 étages! C'est aussi grand que n'importe quel boutique, astuce pour repérer rapidement l'édifice sans déchiffrer les kanjis: , où on apprend que 科 est très fréquemment utilisé dans le milieu médical. Une fois repéré, vérifiez quand même que vous venez par de rentrer chez un ophtalmo avec une rage de dents.

Quand je dis n'importe quel boutique c'est traitre parce que j'aurai jamais pensé que le médecin le plus près de chez moi, dans ma rue, se trouvait juste au dessus d'un bord.., d'un établissement prodiguant des services de relaxation localisés... Je suis passé cent fois devant sans voir le truc.

On rentre, bonjour monsieur, gnagna, ça vous savez faire. On donne sa carte d'assurance, touristes, si vous en avez pas, vous donnez autre chose sans doute mais je sais pas quoi. On attend. Quel que soit le pays du monde, on attend, à ce moment on passe de malade à patient donc on attend.

Là ça devient fun.

D'abord la barre du langage, mais au final j'ai compris tout ce qu'il voulait me dire. Le plus drôle c'est que au Japon, ON NE PLAISANTE PAS AVEC LA SANTE TUDIEU!! mais en rien.

En France, un médecin normal, voir la plaie - 2s, analyse - 3s, prendre le bon produit - 5s (et encore s'il est loin), mettre le pansement - 2s, sourire niaisement pour dire que c'est fini avant d'encaisser - 3s, donc en 15s grand max, c'est torché (Je rappelle, j'avais juste ma main égratignée, si vous avez une maladie incurable, ça prends plus de temps).

Mode nippon, regarde mains, réfléchis, regarde, réfléchis, sort des pansements, là aaah constate que son pansement est trop petit donc entame une parti d'origami pour avoir un pansement à la bonne taille (dans sa tête et il mime avec les mains) puis choisi l'option compresse.
Moi, benêt que je suis je lui demande quand je retire mon pansement. Donc il m'explique: risque de nécrose!! donc le produit qu'il a mis empêche la nécrose et nettoie mais après il y a érosion!! donc risque d'ulcère!!! (mais superficiel, ma vie est pas en danger non plus) donc je dois revenir le voir dans une semaine. (sérieux WTF!, en une semaine j'ai régen tout seul avec mère nature!!)
Bref, il me prescrit une 50gr de pommade à appliquer sous le pansement.
Sur sa petite fiche... pasque il a une petite fiche où il note tout, il prend un tampon (jusque là normal), paf, tiens il signe pas... tiens le tampon a la forme d'une main, c'est rigolo ça... et là, là, je remarque une rangée (une vingtaine) de tampons encreur, chacun représentant une partie du corps, main, pied, tête, tout! Et mon médecin de gribouiller au crayon de couleur dans le dessin de la main laissé par le tampon, toutes les zones où j'ai des bobos...

Coût: 1020yen soit 8,16€ et encore je me fait avoir, la semaine dernière ça m'aurait couté moins de 8€ (toujours regarder le taux de change avant de se viander).

Le gars m'explique où est la pharmacie. Il pleut toujours. Ordonnance gnagna, et j'attends, grosso-modo 5min... heureusement qu'il y a la télé.
Il doit juste me filer un tube de pommade là, il fait quoi? Et là j'ai deux hypothèses: soit le mec m'a fait un tube de pil poil 50gr de mon truc, ils sont trois laborantins derrière la vitre, mais bon, ça veut rien dire. Soit c'est l'impression de leur reçu, avec mode d'emploi et photo couleur de mon tube de 50gr s'il vous plait qui leur à pris 3 plombes.


Dernière remarque rigolote, sur ma carte d'assurance il n'y a pas la place pour écrire le nom et LES prénoms, moi j'en ai trois, par exemple, mais même 2 ça rentre pas. Bien sur quand on explique au bureau que les 2 derniers sont pas indispensables, ils comprennent pas vu que le nom complet figure sur le passeport. Donc, ils écrivent tout, jusqu'à ce que ça rentre plus. Sur mon reçu et mon ordonnance j'ai un magnifique deuxième prénom tronqué au milieu en guise d'entête :)

Quelque soit le pays se farcir le médecin pour rien c'est relou, mais là ça va, j'ai passé plus de temps dehors à chercher que dedans à entrainer mon vocabulaire médical (rien retenu). Honnêtement, c'est pas trop cher la consultation, ça va me faire une occasion de voir si le système de sécu est compliqué ici.

J'espère faire un post plus distrayant la prochaine fois, avec un peu de chance on va pouvoir voir des photos choc comme des thons rouges morts ou des baleines mortes et dans 2 mois, ce blog pourra rayonner en tant qu'apôtre de l'amour entre les peuples et la nature.
 
... seems a single step may lead far from the single step